Image_5

viva el festival télérama qui nous a permis de découvrir séraphine de martin provost que nous avions raté cet automne ! ah mes ami(e)s quel bonheur ce film ! ces couleurs, ces costumes, ces décors, cette lumière, quel régal pour les yeux ! un camaïeu de tons froids : des bleus (oh oui, tous les bleus que j'aime tant), des gris, des verts si subtils pour mettre en exergue les couleurs chatoyantes des tableaux de séraphine de senlis. si les costumes de madeline fontaine (costumière attitrée de jean-pierre jeunet) si simples et si beaux, m'ont tant emballée - j'étais sous le charme des petits plis religieuses des chemisiers de séraphine, de son chale feather & fan d'un bleu encre délavée, de sa jupe longue ni grise, ni noire - c'est peut-être aussi parce qu'ils sont portés, habités par yolande moreau incarne à merveille séraphine, une artiste atypique.

seraphine2


Seraphine
envoyé par FranceCinema

petit__interview  de martin provost sur un blog de jeunes journalistes.
l'expo séraphine de senlis organisée par le musée maillol se prolonge jusqu'au 30 mars 2009.